Petitions

PETITIONS

Demandons aux ministres d’agir
CIWF France
Stop à l’usage préventif des antibiotiques en élevages
Les antibiotiques, ce n’est pas automatique, tout le monde le sait. Pourtant en Europe, l’utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire est deux fois plus importante qu’en médecine humaine ! Cette semaine mondiale « du bon usage des antibiotiques », est l’occasion de rappeler qu’il est urgent d’avoir une politique forte contre l'utilisation excessive des antibiotiques dans les élevages français.
 
L’usage massif des antibiotiques dans les élevages contribue au développement de l’antibio-résistance et dresse un tableau sombre pour l'avenir de notre santé, où les antibiotiques ne seront plus efficaces pour traiter les humains. Les prévisions sont alarmantes : d'ici à 2050, la résistance aux antibiotiques pourra tuer une personne toutes les 3 secondes, soit 10 millions de personnes par an !
De plus, l'utilisation systématique d'antibiotiques - en particulier pour les lapins, les cochons et les poulets - a souvent pour but de compenser le fait que les animaux sont élevés dans des conditions intensives, où le risque de maladie est élevé. Résultat : des groupes entiers d'animaux reçoivent des traitements antibiotiques de manière préventive, pour les maintenir en bonne santé.
Voir la vidéo
En France, environ 85% des antibiotiques utilisés en élevage sont donnés en traitement de masse via l’alimentation ou l’eau. Appelez le gouvernement français à mettre fin à cet usage massif des antibiotiques. Il favorise le développement de super-bactéries résistantes aux antibiotiques qui mettent en danger notre santé, et permet à des systèmes d’élevage inacceptables de perdurer artificiellement.
Si des progrès ont été réalisés, le gouvernement français doit encore prendre des mesures fortes pour :
Ne plus permettre l’utilisation d’antibiotiques pour les animaux en bonne santé.
Ne pas permettre d’utiliser les antibiotiques dits « critiques », les plus essentiels pour les hommes.
Améliorer la santé et le bien-être des animaux : de bonnes conditions d’élevage, avec une bonne prise en compte du bien-être animal, permettent d’améliorer la santé animale et réduire le recours aux traitements médicamenteux.
Demandez aux Ministres des Solidarités et de la Santé, et de l’Agriculture et de l’Alimentation de prendre des mesures pour sauver nos antibiotiques.
Je signe la pétition

Compassion in World Farming

AGIR EN 1 CLIC

 

Demandez aux ministres de l'Agriculture de l'UE de soutenir une révision de la réglementation sur le bien-être des animaux durant les transports.

 

Chaque année, près d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins, cochons, moutons, chèvres et équidés sont transportés vivants à l’intérieur de l’Union européenne et vers des pays tiers. Les animaux sont fréquemment transportés sur de très longues distances, souvent des milliers de kilomètres. Ces trajets peuvent durer plusieurs jours avant qu’ils n’atteignent leur destination finale. Demandez une révision de la réglementation pour obtenir une limite de transport à 8h maximum pour les mammifères.

 

Les citoyens européens demandent majoritairement une limitation de la durée de transport des animaux vivants ; pourtant, leurs attentes ont été jusqu’à présent largement ignorées.

Les longs transports ne sont pas sans conséquences sur les animaux qui sont épuisés, déshydratés et se blessent. Certains en meurent. Tous les animaux d’élevage, quel que soit leur âge ou leur condition physique, sont concernés. Certains sont déjà affaiblis par des semaines de production intensive D’autres sont à peine nés, comme les veaux mâles non sevrés issus de la filière laitière, qui sont les plus jeunes victimes des longs transports. Privés de nourriture et de repos, ils sont contraints à l’immobilisme durant de longues heures dans des camions surchargés.

Tous subissent le même sort et la réglementation protégeant les animaux d’élevage pendant leur transport ne permet pas d’assurer leur bien-être. De plus, on constate des manquements importants dans son application puisque les contrôles en la matière sont trop peu nombreux : seuls 1% sont menés durant la phase même de transport (sur la route et non pendant le déchargement des animaux).

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark ont conjointement demandé à la Commission européenne une révision de la réglementation régissant le transport d’animaux vivants (Règlement CE 1/2005 du 22 décembre 2005). La Suède a suivi cette initiative.

La révision de la réglementation permettrait :

  • Sa meilleure application sur le terrain.
  • Une adaptation de la réglementation aux récentes données scientifiques sur le bien-être et la santé animale.
  • Une meilleure prise en compte de certaines espèces qui sont, pour le moment, oubliées de la réglementation actuelle.
  • D’appliquer des exigences plus strictes quant à la qualité du transport d’animaux vivants.
  • De renforcer les connaissances et compétences des transporteurs via une meilleure formation.

Nous appelons la France à soutenir l’initiative de l’Allemagne, du Danemark, de la Suède et des Pays-Bas.

 

 

Stop The Trucks

Chaque année dans le monde, des millions d'animaux vivants sont transportés à des milliers de kilomètres, pour être abattus à l'arrivée ou engraissés avant l'abattage.

Ces transports longues distances sont un phénomène mondial. En Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Australie... les animaux doivent souvent endurer des heures de route avant de longs voyages en mer pour atteindre leur destination finale.

Le transport longue distance entraîne d'énormes souffrances

  • La surpopulation - Les animaux sont entassés dans des camions ou des cales de bateaux. Beaucoup sont blessés ou piétinés à mort.
  • L'épuisement et la déshydratation - Ils peuvent être en transit pendant des jours, souffrir de températures extrêmes, rester sans nourriture et sans eau en quantité suffisante, sans repos. Certains en meurent.
  • La douleur et le stress - Les animaux sont des êtres sensibles et ressentent la douleur et la peur durant les transports.
  • Le système immunitaire des animaux est souvent affaibli en raison des difficultés inhérentes aux transports longues distances, ce qui se traduit par des maladies plus facilement attrapées.
  • Les animaux sont souvent transportés vivants simplement pour être abattus à l'arrivée, dans des conditions ne respectant pas les règles internationales en matière de bien-être animal.
  • Protection juridique - Lorsque les animaux sont exportés d'Europe vers des pays hors de l'UE, ils ne sont plus protégés. Ils peuvent subir des traitements terribles pendant le transport et au moment de l'abattage.

Ce que nous faisons

CIWF demande la fin de tous les transports d'animaux vivants sur de longues distances. Nous voulons que les animaux soient engraissés et abattus aussi près que possible de leur lieu de naissance et que le transport d'animaux destinés à l'abattage soit remplacé par l'exportation de viande.

S'attaquer au commerce mondial du transport d'animaux vivants est une tâche colossale. CIWF mène cette bataille sur plusieurs fronts :

  • Réduire la durée maximale de voyage au sein de l'UE
  • Interdire les exportations de l'UE vers les pays tiers
  • Veiller à ce que la législation et les normes internationales sur le bien-être des animaux durant le transport et l'abattage soient appliquées.

 

SIGNEZ LA PETITION EUROPEENNE STOP THE TRUCKS ARRETONS LES CAMIONS


 

 
Signez la pétition au gouvernement norvégien, à la Commission européenne et à tous les dirigeants des pays qui autorisent le passage de cargaisons de viande de baleine dans leurs ports:
"Nous, citoyens du monde entier, demandons au gouvernement norvégien de mettre fin au massacre de baleines, et à tous les autres gouvernements de fermer leurs ports aux bateaux norvégiens transportant de la viande de baleine. Une décision en ce sens pourrait créer un précédent, sauver des milliers de baleines et contribuer à mettre fin à la chasse baleinière en Europe."
Pour plus d'informations

Dans quelques jours, des centaines de baleines seront abattues de sang-froid en Norvège - la plupart enceintes - pour une effroyable tradition annuelle. Mais nous avons un plan pour leur dire: “ÇA SUFFIT!”

Les baleines sont de magnifiques créatures qui forcent l’admiration. Nous savons désormais qu’elles communiquent les unes avec les autres par des chants, et ressentent les mêmes émotions que nous. Mais chaque année en Norvège, ces splendides animaux sont chassés, tués et découpés en morceaux pour devenir de la nourriture animale ou des produits de beauté. C’est intolérable!

La Norvège est parvenue à faire oublier qu’elle est la première nation tueuse de baleines au monde. Mais si nous faisons entendre un tollé international, nous pouvons forcer l’Europe à fermer ses ports aux baleiniers norvégiens. Nous l’avons déjà fait avec l’Islande: à nous de jouer de nouveau!
 

Signez maintenant !


 

Faits

Des millions d’animaux sont transportés vivants sur des milliers de kilomètres chaque année.

La triste vérité :
  • Des voyages trop longs, sans suffisamment de nourriture, d’eau ou de repos.
  • Des animaux blessés, malades, non sevrés ou prêts à mettre bas
  • Des véhicules mal équipés et surchargés
  • Certains animaux sont exportés vers des pays qui n’ont aucune loi de protection minimale des animaux, et subissent de terribles traitements durant le transport et à l’abattage.

Surchargement

Les animaux sont entassés dans des camions.

Cette densité trop forte les empêche de pouvoir tous se coucher. Ceux qui le peuvent seront potentiellement blessés ou piétinés, parfois à mort. D’autres supportent de longs trajets avec une patte piégée ou blessée, ou la tête douloureusement trop basse du fait des hauteurs sous plafonds insuffisantes.

Fatigue & déshydratation

Les animaux peuvent être en transit pendant des jours

souffrir de températures extrêmes et souvent sans nourriture et sans eau en quantité suffisante, ni repos. Beaucoup n’y survivent pas.

Douleur, stress & maladie

Les animaux sont des êtres sensibles et ressentent la peur et le stress.

Les animaux sont transportés aussi bien par une chaleur torride qu’un froid glacial, certains sont blessés et paniqués.

Le système immunitaire des animaux est souvent affaibli en raison des conditions inhérentes à ces transports longues distances et à leur durée. Fragilisés, les animaux tombent malades plus facilement.

Abattage inhumain

Les animaux sont transportés sur de longues distances, souvent pour être abattus à l’arrivée, dans des conditions déplorables.

Lorsque les animaux sont exportés d’Europe vers des pays hors de l’UE, ils ne sont plus protégés par la réglementation européenne. Leurs conditions de transport et d’abattage peuvent être terribles.

 

Signez les pétitions

  • Campagne française : signez la pétition « La France doit cesser ses exportations d’animaux vivants hors de l’union européennes » adressée au Ministre de l’agriculture Stéphane Travert.

Signez ici ▷

  • Campagne internationale : signez la petition “Defy The Death Ships” (pour mettre fin aux transports longues distances) de Animals International, demandant à l’organisation mondiale de la santé animale (OIE) de reconnaitre la cruauté inhérente aux transports sur de  longues distances

Signez ici ▷


Et encore...

             
 
 
 
 

Crack hero meth weed 1018x1024